Maison des jeunes

 

QUE SE PASSE-T-IL DANS NOTRE MAISON?

Nous désirons que notre milieu de vie soit un milieu chaleureux où l'on s'y sent bien et en sécurité. Ceux qui le fréquentent peuvent s'ils le désirent trouver soutien et entraide ainsi que des moyens pour réaliser des projets. D'autres peuvent passer seulement pour dire bonjour, piquer une petite jasette tranquille dans le divan, jouer au pool ou au ping-pong ou ne rien faire! Le milieu de vie de la MDJ est un lien familier où il fait bon vivre, Entouré d'amis, d'animateurs-intervenants et d'adultes significatifs, il est donc possible de s'impliquer à son rythme. Les heures d'ouverture tiennent compte du mode de vie des jeunes rejoints. Ce sont eux qui décident avec le conseil de jeunes, l'équipe de travail et le conseil d'administration de l'horaire.

L’organisation physique des lieux est aussi un facteur d’accessibilité : notre milieu de vie reproduit l’aménagement d’une maison où le salon, la cuisine et la salle de jeux occupent une place prépondérante. Les activités varient selon la demande des jeunes et les besoins exprimés : sports, films, aide aux devoirs, repas communautaires, discussions portant sur des sujets multiples tels que l’alimentation, la toxicomanie, la sexualité, le respect, etc. Le tout sans rendez-vous, sans attente et sans numéro, encadré par des animateurs et des animatrices qui deviennent souvent des personnes significatives pour les jeunes.

Les animateurs-intervenants de notre MDJ évitent à tout prix de faire la morale. Nous n’oserons jamais prétendre tout connaître. Ce n’est pas notre rôle… Heureusement! Nous travaillons sur le respect et le savoir-être. Et à la MDJ, les «anims» ont le mandat de respecter le rythme des jeunes. Créer un lien véritable et sincère, ça prend du temps…

UN MILIEU DE VIE ANIMÉ… MAIS PAS TROP NON PLUS!

Un bon nombre de jeunes d’hier et d’aujourd’hui ne désirent pas particulièrement avoir un endroit où tout est organisé et structuré. L’accueil dans un lieu de rencontre qui leur est propre, voilà très probablement la principale dimension de notre MDJ qui amène un jeune à la fréquenter pour la première fois. Les jeunes peuvent profiter de la présence et de la disponibilité des d’animateurs-intervenants en mesure de répondre à leurs besoins et de les accompagner dans la réalisation d’une multitude d’activités et de projets selon leurs intérêts.

En plus des soirées très majoritairement à caractère libre où chacun occupe son temps à ce qui lui plaît (discussions, musique, jeux de cartes et de société, soirées vidéos, sports divers, billard, tennis de table, etc.), la MDJ donne l’opportunité aux jeunes de décider de la majeure partie de la programmation ou de l’orienter et elle leur demande aussi de participer activement au financement de leurs activités. De cette façon, elle les incite à avoir un rapport avec l’argent différent de celui de la simple consommation de tout et de rien, dans la mesure où ils doivent autofinancer eux-mêmes leurs projets collectifs, mais aussi parce qu’une partie des finances des maisons de jeunes leur est accessible.

Le projet «maison des jeunes» est principalement et essentiellement un projet d’animation de groupe. C’est le choix qu’ont fait les maisons de jeunes autrefois pour se distinguer du réseau institutionnel. Cependant, les réalités jeunesses ont bien changé depuis, si bien qu’avec les années, les maisons de jeunes se sont ajustées aux besoins et aux vécus des jeunes pour les accompagner aussi par l’intervention. Attention toutefois, il ne s’agit pas d’approche clinique ou thérapeutique et la force du groupe prime toujours.

Notre MDJ s’attarde à organiser des activités et des projets qui permettent d’adresser les problématiques jeunesses actuelles à l’ensemble du groupe qui la fréquente. Mais en raison du lien privilégié et parce que les jeunes nous y autorisent, nous pouvons aussi leur offrir individuellement un soutien par une écoute active et une relation d’aide.

Nous effectuons aussi un travail social préventif de portée communautaire de qualité. Nous travaillons à modifier, dans leur environnement, la perception négative que les adultes ont des jeunes (et inversement), ce qui est souvent un obstacle à l’épanouissement de ces derniers.

Finalement, notre MDJ permet aux adolescents de devenir plus rapidement des citoyens et des citoyennes plus actifs, critiques et responsables. Et c’est précisément cette économie de temps perdu, le temps de l’absence de statut et de place réelle dans la société, le temps de l’absence de projet d’avenir, qui rentabilise tout le concept.